Retour

Le Pôle d’échange multimodal

Annemasse

À Annemasse , le pôle d’échanges est transformé en une vaste «Place des échanges» parcourue en tous sens .
Cet aménagement d’espaces publics généreux, fluides et fertiles prend résolument appui sur les tracés urbains et le patrimoine architectural existant, et met en scène les modes doux et les transports collectifs.

Ce projet d’aménagement cherche avant tout à conforter l’identité de ce territoire frontalier singulier : des espaces ouverts et fertiles, qui concilient la culture et la nature, la mémoire et la modernité, de nouvelles fonctionnalités et une réelle urbanité.

L’agglomération franco-valdo genevoise constitue une belle entité,
mais ses composantes, potentiellement complémentaires,
ne forment pas encore une unité cohérente sur le plan géographique,
urbain, économique et sociologique. Les déplacements
internes et le rayonnement vers les villes voisines (Lausanne,
Gex, Thonon, Chamonix, Annecy) témoignent de cette difficulté.
Dans une logique de fonctionnement d’agglomération, le projet
du CEVA va résoudre la partie « lourde » des déplacements :
il ne peut pas être une fin en soi, mais un élément stratégique
d’un ensemble, et aussi un outil au service de cet ensemble.
A l’échelle d‘Annemasse et des communes satellites que sont
Ambilly et Ville-La-Grand, la maille urbaine a été disjointe par
la fracture des voies SNCF depuis la fin du XIXème siècle :
chaque commune s’est développée de façon autonome.
La ville d’Annemasse s’est étendue plutôt vers le Sud et l’Est,
délaissant le lien entre Centre-Ville et le secteur de la Gare,
aujourd’hui une zone monofonctionnelle peu attrayante et décousue.
Les déplacements actuels, avec une offre de transports collectifs
insuffisante, présentent encore une forte proportion de
trajets en véhicules individuels.
L’aménagement d’un pôle d’échanges, outre l’organisation et
l’interconnexion des différents modes de déplacement, pourra
être l’occasion de donner une cohérence d’espaces au Centre-
Ville d’Annemasse, le point de départ d’une maille urbaine à
l’échelle des 3 communes, une centralité de rééquilibrage à
l’intérieur de l’agglomération.
Nous aborderons donc le projet dans cette double logique de
fonctionnalité technique et d’opportunité d’aménagement et de
développement urbain.

Au sud , la «Grande place des Échanges» accueille les voyageurs
et s’ouvre amplement sur le centre ville et l’avenue de la
gare. L’actuel parvis est redimensionné et recomposé en parvis
haut et parvis bas.
Un jeu d’emmarchements, de gradins et de rampes PMR permet
un accès aisé au niveau bas du grand passage sous la
gare.
Une grande treille linéaire (équipée de panneaux solaire) abrite
la gare routière (BHNS, cars, bus et taxis) réorganisée en ring
autour d’un simple quai central. Des mails, des plantations
abondantes dessinent des canopées tendues parallèlement aux
quais des gares routières et ferroviaires.
«Vaste salle des pas perdus» en plein air , cet ensemble d’espaces
publics rassemble des parvis minéraux et ensoleillés au
débouché du grand passage, des lieux de repos et d’attente à
l’ombre des arbres.

Date d’étude: 2012

Superficie: 5 ha

Coût: 8 M € HT

Maître d’ouvrage :

Annemasse Agglo

Maître d’oeuvre mandataire :

In Situ Paysages et urbanisme

Partenaires :

Atelier B.Paris Architectes urbanistes
Les éclaireurs concepteur Lumière
OGI bet VRD Economistes
CSD ingénieurs environnement