Retour

Place du Martroi

Orléans

Au coeur d’Orléans l’actuelle place du Martroi constitue un vaste espace public emblématique dont la position est stratégique : c’est un véritable carrefour, une «salle des pas perdus» à l’air libre traversée par les piétons, les cycles, le tramway et quelques voitures. Toutefois ce lieu a relativement mal vieilli : les accés au parking, les revêtements de sols dégradés, le mobilier urbain disparate constituent autant de barrières à la fois physiques et visuelles au coeur de la ville, à tel point que ce lieu est surtout vécu comme un espace morcelé et encombré. Pourtant les qualités de ce lieu urbain singulier sont bien là, la situation est exemplaire, l’espace est disponible. Ce territoire ne demande qu’à être réactivé, révélé, pour retrouver du sens et redevenir l’espace public majeur à la fois ouvert et actif qui manque aujourd’hui à la ville. Pour Orléans c’est en quelque sorte une «refondation». Le Martroi est une vaste place urbaine emblématique de la ville d’Orléans. Son inscription au sein du tissu urbain est très singulière : position centrale, dimension importante (120m x 70m), composition géométrique manifeste. Aussi, le plan d’aménagement proposé tient compte de ces conditions en mettant en scène la place dans sa plus grande dimension de façon à agrandir l’espace. Un rectangle allongé constitue le tapis central autour de la statue de Jeanne d’Arc. Ce rectangle est calpiné en parquet d’ardoise, ce matériau volontairement choisi pour son contraste avec la pierre calcaire utilisée sur l’ensemble des rues historiques du centre ville marque la figure emblématique de la Ville d’Orléans, territoire des rives de Loire. Il fait écho aux toitures d’ardoises. Le tapis central en ardoises est ponctué de lignes d’eau autour de la statue équestre de Jeanne d’Arc. Ces lignes de jets « étirées » forment une fontaine animée. Elle s’élancent à différentes hauteurs selon leurs positionnements au sein du parvis, d’une hauteur plus importante au centre, elles descendent, decrescendo, en périphérie. La fontaine peut également totalement s’effacer pour laisser place à un sol libre permettant l’installation des nombreuses manifestations sur la place du Martroi. Cette place est un lieu vivant. Les rues historiques du centre ville marque la figure emblématique de la Ville d’Orléans, territoire des rives de Loire. Il fait écho aux toitures d’ardoises. Le tapis central en ardoises est ponctué de lignes d’eau autour de la statue équestre de Jeanne d’Arc. Ces lignes de jets « étirées » forment une fontaine animée. Elle s’élancent à différentes hauteurs selon leurs positionnements au sein du parvis, d’une hauteur plus importante au centre, elles descendent, decrescendo, en périphérie. La fontaine peut également totalement s’effacer pour laisser place à un sol libre permettant l’installation des nombreuses manifestations sur la place du Martroi. Cette place est un lieu vivant et évolutif et cette fontaine sèche offre de multiples possibilités d’usages : mise en valeur de la stature de Jeanne d’Arc, rafraichissement en été pour les habitants et les usagers, possibilité d’installation des activités événementielles telles que le marché nocturne, le marché de Noël, le forum développement durable… C’est une sorte de « vide» qui accueille tous les usages et activités possibles pour un coeur de ville vivant. En complément, selon une programmation, le brouillard se répand depuis des caniveaux périphériques, ces mêmes caniveaux récoltent également les eaux de la fontaine. Le brouillard (Fog system) forme un jeu subtil de nuages sur lesquels des projections nocturnes sont rendues possibles…

Issue de la composition des tracés de places Royales, le plan d’aménagement proposé installe un tracé simple, classique et rigoureux. Le grand parvis crée un vide central à l’échelle de la cité, la fontaine est positionnée dans l’axe de la statue de Jeanne d’Arc et sur la médiane de la rue Royale. Le cadre périphérique en calcaire clair s’appuie sur l’environnement des façades. Reliant les belles façades de la Chancellerie et la Chambre du Commerce, le sol file et l’espace respire. Deux bouquets d’arbres formés de trois grands sujets (Tulipiers) sont implantés symétriquement de part et d’autre des bâtiments. Au nord, l’espace est bordé d’une lisière végétale. Un mail de petits arbres à fleurs blanches(Magnolais caduques ) se propage jusque dans la partie orientale de la place, cette canopée fleurie forme un lien continu entre les différents espaces et dessine les coulisses. Ce couvert végétal forme une sorte d’ « arrière scène » et abrite ces coulisses équipées puisqu’il permet l’implantation de longues cadettes d’assises à l’ombre, du manège et de sa guérite, du kiosque des commerces, des terrasses de café ombragée du « Martroi » et du café qui s’installera prochainement. Au coeur de la place, les usages sont diversifiés et mis en perspective selon un calendrier d’évènements. La scénographie nocturne met en scène la cadre classique des façades et «réveille» le coeur de la place selon une écriture plus contemporaine. Ce projet est caractérisé par la mise en oeuvre de matériaux et de végétaux résistants, faciles d’entretien. Le planning de réalisation prend en compte les contraintes importantes de livraison qui doivent être conciliées avec les activités riveraines, le fonctionnement des services et du tramway. Ces tracés et ambiances simples et diversifiées permettent de réactiver durablement la place du Martroi, en conciliant la nature et la culture, la mémoire et la modernité, l’urbanité.

Date d’étude: 2011

Superficie: 1.2 ha

Coût: 8.5 M € HT

Maître d’ouvrage : Ville d’Orléans

Maître d’oeuvre mandataire : In Situ E. Jalbert & A. Tardivon

Partenaires : Sogreah BET VRD, Les Eclaireurs, concepteur lumière, F. Cazenave, concepteur fontainerie