Retour

Parc agro-urbain

Bernex

Notre proposition vise, en premier lieu, à inscrire ce parc dans un parcours à travers une promenade continue qui relie et met en lien les espaces agricoles, entre le Rhône et l’Aire. A l’ouest l’exploitation agricole se déploie de façon linéaire, adossée a la lisière boisée qui est étoffée et complétée par une lisière « agro-forestière », organisant le contact et les échanges entre les deux milieux. La partition des planches agricoles s’apparente à une portée musicale, permettant la rotation des cultures. Les bâtiments agricoles et les serres se glissent de façon linéaire dans ce dispositif de strates, de planches de cultures. Une halle et un parvis s’ouvrent du côté du boulevard et de l’arrêt du tramway, elle accueille les visiteurs de la ferme, les clients de la ‘cantine’ et du magasin de vente (légumes, fruits et produits agricoles transformés sur place…). A l’est, la frontière actuelle avec les lotissements est épaissie par une «lisière», constituée de vergers collectifs et de jardins partagés (les plantages). Le chemin des vergers installe une promenade douce sous le couvert des arbres fruitiers. Il rejoint au nord la grande promenade et ces deux itinéraires de promenade se poursuivent jusqu’au Rhône à travers le parc des Evaux. Les parcelles de cultures et les vergers forment deux grandes lisières agricoles bordant une généreuse clairière ouverte sur l’horizon. Cette simple et vaste prairie trapézoïdale accueille les usagers, pour se poser dans l’herbe, pique-niquer, jouer, ou se rassembler. Cette mixité des usages installe des relations de voisinage directes entre la ville et l’agriculture. C’est un paysage à partager, un lieu d’échanges interactifs où des liens peuvent se tisser, un lieu de vie. Transversalement, plusieurs sentes permettent une déambulation dans l’épaisseur du site, et au delà vers le futur campus et le centre de Bernex, le lotissement et les autres accès et prolongements possibles.

Nous proposons que l’oeuvre sculpturale de Lang et Baumann, «Beautiful Bridge», vienne s’installer en articulation avec le grand chemin du Rhône à l’Aire, à proximité immédiate de l’arrêt du tramway, de façon à offrir un généreux point de vue sur l’horizon au nord comme au sud. Cette position singulière accompagne ce seuil que représente le franchissement de la route de Chancy.

La ferme, un pôle productif et créateur de synergie, un ensemble évolutif : A l’opposé d’une stratégie d’objet “posé” ou “bavard”, notre projet s’organise comme un écosystème modeste et respectueux. Il est conçu pour servir les usages du lieu, y compris ceux qui n’ont pas encore étés imaginés. Il est caractérisé par l’utilisation d’une gamme de matériaux environnementaux, et par la valorisation des ressources locales. Le projet est le support d’une relecture des thèmes de l’écologie appliquée. Il fait écho au parc qui sera lui-même le terrain d’application des pratiques et des techniques écologiques contemporaines. La ferme est conçue comme un outil qui se doit d’être pratique et pédagogique. La forme proposé, résulte d’une approche systémique et territoriale. Elle peut accueillir des usages variés et peut facilement évoluer, y compris à court terme, au gré des saisons ou des événements. Son affectation fonctionnelle est envisagée par tronçons. La matrice initiale est constituée d’une ponctuation, qui jalonne le site tous les quatre mètres. Cette trame est matérialisée par des blocs en terre banchée réalisés avec les matériaux du site. Ils sont capables de supporter une large gamme « d’accessoires » (toitures, auvents, treilles ou pergolas, nouveaux bâtiments,…), selon les besoins associés. A partir de ce mécano trois ensembles sont proposés. Le corps principal, au centre du dispositif, accueille la ferme. Elle présente une « vrai » façade à l’ouest, le long du mail public. Côté Est, le toit descend jusqu’au sol, en empathie avec le jardin.  L’espace planté et l’espace construit se confondent. Au Nord, un petit ensemble est créé pour la basse-cour. Au Sud, au contact avec le boulevard, un vaste « préau » s’avance à la rencontre du public, et offre un généreux abri pour les animations extérieures. L’ensemble de cette séquence représente environ 250 mètres, et constitue une pièce de paysage à l’échelle du site. Cette plate-forme évolutive, généreuse et ludique constitue le marqueur du Parc et de ses contours paysagers.

Date d’étude: 2013

Superficie: 9 ha

Maître d’ouvrage : Bernex – Confignon

Maître d’oeuvre mandataire : In Situ paysages et urbanisme

Partenaires : Tectoniques architectes, AEU BET environnement, Pollen ingénieur agronome, CSD BET VRD