Retour

Les berges de Seine

Courbevoie

Le site s’étire le long du fleuve sur 1,5 km. Il est bordé sur tout le linéaire par la RD7 à l’ouest, laquelle constitue une barrière physique importante et génère d’importantes nuisances sonores. Pour autant, l’accès des piétons et cycles est une priorité : il s’agit de rendre à nouveau possible la promenade au bord de l’eau, de retrouver la qualité initiale de ces lieux, le contact avec le fleuve. Le franchissement de la voie devient ainsi un préalable à l’aménagement. Au delà, le projet s’organise de façon linéaire, sous forme de strates, parallèles au lit du fleuve : cheminements piétons, rubans cycliste, prairie, espace de jeux ou de repos, protection acoustique, lignes plantées, sont autant de bandes qui glissent et s’intercalent en ondulant. Le projet décline plusieurs séquences distinctes, d’amont en aval : L’estacade amont assure la continuité d’un cheminement mixte piéton et cycle, en encorbellement sur la Seine. L’esplanade du port constitue un vaste espace public ouvert sur le fleuve. Des alignements procurent l’ombrage tout en ménageant des  allées pour l’installation d’évènements. Des accès pour les poids lourds sont ménagés en coulisse entre les écrans anti-bruits. Passerelle, escalier et ascenseur assurent l’accessibilité des riverains à la promenade des bords de Seine. Le pavillon existant est réhabilité en une guinguette qui s’ouvre sur une terrasse. La prairie de Seine, s’étire entre les rubans cycles et piétons qui se séparent. Ponctuée de bosquets et d’îles de graminées, elle s’adosse à la lisière de peupliers et de saules blancs.A l’aval, le quai offre une promenade plus large et une rampe de mise à l’eau pour la halte nautique. La mince promenade haute se double d’un cheminement en balcon sur le fleuve, ponctuellement élargi pour constituer des belvédères sur la Seine et l’île de la Jatte. L’estacade aval et la promenade d’été (en période hors crues), prolonge le mur perré par une surface horizontale longeant la Seine, offrant la possibilité aux promeneurs la proximité immédiate de l’eau.

Date d’étude: 2005

Coût: 7,5 M € HT

Maître d’ouvrage : Conseil Général des hauts de Seine

Maître d’oeuvre mandataire : Jourda architectes

Partenaires : In Situ E. Jalbert & A. Tardivon, E2CA BET, Alto ingénierie, B.Group génie civil, Peutz & associés acousticiens, Baumann consulting – fluides