Retour

Le puisoz

Vénissieux

Le territoire, ici, plus que ‘la ville’ ou ‘la banlieue’, c’est la grande plaine de l’Est. Elle se caractérise par son étendue, qui juxtapose sans ordre apparent les vastes emprises de bâtiments commerciaux, des usines, des équipements, des zones urbanisées, les grandes lignes des infrastructures, et quelques derniers fragments -dont le tènement du Puisoz- de terrains agricoles. Le site du Puisoz, c’est un grand vide, bordé d’axes de laison majeurs : il s’étire le long du boulevard périphérique Est, et est flanqué de part et d’autre de deux pénétrantes, liaisons entre Lyon intra-muros et sa périphérie. Il est par ailleurs proche du Parc de Parilly, espace paysager à l’échelle de la ville, faisant écho à l’Est au vide majeur du Parc de La Tête d’Or. Nous proposons d’établir un élément majeur, à la mesure du lieu et de ses enjeux paysagers et urbains, et qui par sa force, permette de faire le lien entre les deux échelles très contrastées des grandes surfaces commerciales, et celle des constructions de logements et de bureaux : un grand sillon planté, un fleuve d’arbres, qui s’étire de part en part dans la plus grande dimension du site ; un parc, qui donne sa nouvelle identité au quartier à venir ; un ‘geste’ simple, qui ‘tienne’ l’espace, malgré la multiplicité des contraintes que l’aménagement d’un tel quartier génère nécessairement. Pour exister réellement, cette structure a besoin d’une certaine épaisseur, d’une profondeur de champ : elle englobe donc l’îlot mixte des activités et logements ; elle traverse, en la qualifiant, la voie principale (rives et terre-plein central plantés), et vient lécher les façades des surfaces commerciales. Ce sillon est bordé de grandes noues recueillant les eaux pluviales, se déversant aux deux extrémités dans des bassins ou jardins humides inondables. Il est planté d’essences adaptées aux milieux humides : bouleaux, chênes des marais… De larges trottoirs promenoirs et une piste cyclable accompagnent son tracé. Il nous paraît d’autre part essentiel d’installer un système transversal, dont l’orientation met en lien Lyon et sa périphérie de part et d’autre du boulevard. Sur la rive est, les constructions s’organisent selon ce système, et notamment la ‘Cité jardin’. La disposition des bâtiments, et le rythme donné par des chemins de traverses offre ainsi une perméabilité importante au quartier, qui induit des transparences, des continuités, des ouvertures entre Vénissieux et Lyon, pouvant s’étendre plus tard au-delà du périphérique.

Dans ce réseau transversal, le ‘plateau’ compose un élément  majeur, claveté entre deux traverses, une agrafe faisant le lien entre les deux rives, et installe une ponctuation généreuse au centre du grand sillon.

 

 

Date d’étude: 2012

Superficie: 20 ha

Coût: 15 M € HT (espaces publics)

Maître d’ouvrage : Leroy Merlin

Assitant à Maître d’ouvrage : D2P

 

Maître d’oeuvre mandataire : Atelier Thierry Roche architectes urbanistes

 

Partenaires : In Situ E. Jalbert & A. Tardivon, SOTREC BET VRD.