Retour

Campus Porte des Alpes

Bron

Penser une nouvelle organisation, valoriser les qualités paysagères du site, tout en y associant les « codes de la ville », d’une vie plus urbaine. A l’étroit dans ses locaux du XIXe siècle sur les berges du Rhône, l’université de Lyon, a dû repenser son implantation dans les années 1960. Les disciplines scientifiques sont regroupées à l’université Lyon I qui s’installe sur le campus de la Doua, l’université de Lyon 2 (Droit, Lettres et Sciences humaines) s’implante pour partie sur la commune de Bron, à quelques sept kilomètres de ses anciens bâtiments. Les campus de Nanterre (Paris X) et de Vincennes (Paris 8) sont contemporains de celui de Bron. La conception du campus est profondément marquée par les idées qui alimentaient les débats de cette époque. René Dottelonde, jeune architecte choisi par le ministre de l’Éducation nationale en raison de sa capacité à expérimenter de nouvelles propositions architecturales conçoit le projet en relation étroite avec des représentants des étudiants et des enseignants. Ce mode opératoire, déterminé par une conception sociologique de l’architecture, implique que le maître d’oeuvre n’impose pas un cadre contraignant. Il s’agit de libérer les relations collectives au sein de la communauté universitaire. Convaincus que « la vie sociale [est] à réinventer », les concepteurs refusent le poids de l’institution et proclament vouloir faire un « non-édifice » dans un « anti-campus ».

Date étude : 2015
Superficie : 20 ha, 16 000 personnes
Maître d’ouvrage : Université de Lyon
Maître d’oeuvre mandataire : XDGA
Partenaires : In Situ, paysages et urbanisme, REP – CMN, Ingerop – Alto Step